Accueil ] Plan ] Contact ] Livre d'or ]
Remonter ] Pic Carlit ] Rulhe ] La Gardelle ] Carlit 2000 ] [ Pic de Turguilla ] Etang bleu ] Dent d'Orlu ] Les Pessons ] Picot ] Ludines ] Soularac ] Bassies ] Garbet ] Pic de Bassiès ] Pic de la Rouge ]

 

Le Pic de Turguilla (Juillet 2000)

Après un jour de repos suite à l'ascension du Pic Carlit, nous voila repartis pour une autre randonnée, mais cette fois-ci en Ariège, dans le Couserans.

Les prévisions météo étaient bonnes, sur place, nous avons eu quelques passages de brume.

Le départ devait se faire à partir du plateau de Gérac (1820m) quelques kilomètres après la station de ski de Guzet-Neige. Mais pour cause de travaux d'aménagement de la station, nous avons été obligés de stationner au Col d'Escot, rallongeant notre randonnée d'à peu prés une heure.

Sac à dos, bâton à la main nous commençons notre balade en empruntant une longue piste. Après avoir marché quelques mètres, un bruit sourd nous interpelle. Inquiets, nous nous arrêtons et en levant la tête, nous apercevons une grosse pierre dérangée par les travaux, dévalant à grande vitesse. Surpris, nous la suivons des yeux sautant la piste, elle continue son chemin. Nous accélérons le pas, car nous ne voulions pas être transformés en crêpes sauce tomate. Une fois hors de danger je remercie maman "tête de linotte" qui en oubliant les shorts dans la voiture, a retardé notre départ. Sans eux, on aurait été a peu près sur la trajectoire de la pierre.

Après cette frayeur, nous continuons la piste jusqu'au plateau de Gérac. Là nous prenons le sentier qui part à droite et nous arrivons à une espèce de chaos granitique. A ce niveau nous sommes arrivés à un petit passage aménagé ressemblant à une petite via ferrata. Quelques minutes de descente sans danger, et nous empruntons une sente à l'entrée du vallon de Turguilla.

Le paysage est vraiment joli, assez sauvage avec de profondes vallées. Après une petite demi-heure de marche, nous arrivons à un passage en corniche très bien aménagé, ne présentant aucune difficulté. Puis nous nous élevons jusqu'au lac d'Astoue(1964m). Nous décidons de nous y arrêter pour nous restaurer.

Les accus rechargés, nous remettons notre sac sur le dos et continuons notre marche. Notre sentier nous conduit jusqu'en haut du vallon de Turguilla. Le vallon s'ouvre sur un grand pâturage ou nous pouvons apercevoir une cabane.

Nous nous dirigeons vers elle : c'est une jolie petite cabane très bien aménagée (Bat flanc pour 4 a 5 personnes, cheminée)

Tout autour, nous admirons les pâturages traversés par des petits ruisseaux. Quelques moutons paissent, des oeillets sauvages apportent un ton parfumé.

Notre chemin traverse les paturages pour arriver a de gros blocs que nous grimperons jusqu'au pic de Turguilla. La présence de nombreux cairns guide notre ascension qui n'est pas monotone. Au dernier moment nous découvrons un petit laquet, maman dérange un lagopède, quelques petits névés me permettent de faire des petites "ramasses" surprises.

Après environ une heure de grimpette dans les blocs, nous voici au sommet du Turguilla, à 2527m et après un peu plus de 4 heures d'effort. Quelle récompense !

En nous aidant de la carte, nous tentons d'identifier les sommets environnants. Il y a là, la Pique Rouge de Bassies, le Montcalm, et toute proche, la pointe de Rabassère. Du côté espagnol, deux étangs sont juste au dessous de nous (Guillo et Romedo)

Pour la descente, nous revenons par le même chemin, nous repassons devant la cabane, et les mirettes remplies de jolies images, nous rejoignons le chemin de ce matin.


Accueil ] Remonter ]

 Pour toute question ou remarque concernant ce site Web, envoyez un email à
 Dernière modification : 27 novembre 2002  

Classement de sites - Inscrivez le vôtre! Hit-Parade